Dérives sectaires au sein de l'Eglise catholique.

Forum: Discutions libre
Forum de dialogues libre, espace détente et blague.
Répondre
l'hirondelle

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 38
Enregistré le : 22 mars 2006 15:26
Localisation : Belgique

Dérives sectaires au sein de l'Eglise catholique.

Ecrit le 19 déc. 2009 06:14

Message par l'hirondelle

Mon témoignage ne vient pas mettre en cause institution en tant que telle du catholicisme.

C'est un sujet assez délicat. Ces derniers temps des groupements qui avaient pourtant le vent en poupe ont été accusés de dérives sectaires. Ce que l'on sait moins, c'est que ce genre d'incidents peuvent avoir lieu au sein de couvents sans que l'Ordre ou la congrégation auxquels ils appartiennent doivent être pour autant mis en cause.

La dérive sectaire se fait à partir d'une personnalité trop forte, attirante, séductrice, parfois même paranoïaque. Il suffit que cette personne use de son charme pour parvenir à la tête d'un mouvement ou d'une communauté déjà établie pour que le danger pointe le nez.

Personnellement, je suis entrée dans un Carmel en Belgique, au diocèse de Namur, qui a dû fermer dans les années 90 suite à une dérive de ce genre. L'évêché a fini par se rendre compte que la prieure avait beaucoup trop d'emprise sur les soeurs et qu'elle faisait des pieds et des mains pour rester à son poste, alors que dans cet Ordre, la supérieure est élue tous les trois ans et qu'elle ne peut, sauf cas exceptionnel et avec la permission de Rome, cumuler plus de deux mandats.

Des novices qui étaient sorties de là avaient dénoncé des faits inquiétants: pressions psychologiques, manque de sommeil, abrutissement par le travail au détriment des heures de prière et de la formation, appât du gain, démesure.

Lorsque les autorités ecclésiastiques sont intervenues, il était un peu tard. On a prié l'ancienne prieure de se retirer dans une autre communauté du même Ordre et on a nommé une prieure venant d'un autre Carmel. Cette dernière a découvert l'étendue des dégâts humains et financiers. Le couvent était suréquipé, la liturgie somptueuse - en contradiction avec la tradition de sobriété de l'Ordre- mais les sœurs manquaient parfois du nécessaire et s'épuisaient parce que surchargées de travail. Un an après la conclusion de la visite canonique, il a fallu fermer.

J'ai rejoint une autre communauté et suivi une thérapie durant un an et demi. D'autres femmes ou jeunes filles n'ont pas eu la chance de s'en remettre et restent marquées par cet épisode bien des années après.

Quant à la prieure, plutôt que de faire ce que l'indult lui demandait elle a préféré carrément sortir de l'Ordre et, tout en continuant à se dire carmélite, elle s'est installée dans les Hautes-Alpes en France avec deux soeurs qu'elle avait entrainées à sa suite.

Elle a fait parler d'elle dans la presse locale lorsqu'une des novices qu'elle avait reçue a dû être soignée dans un établissement psychiatrique suite aux pressions psychologiques subies durant son séjour. (Daupiné Libéré du 25 novembre 2001)

Les personnes qui ont fréquenté la communauté ont été frappées par le luxe des constructions. L'argent ne fait pas défaut quand on a l'art de séduire son monde.

L'évêque qui l'avait reçue et l'avait protégée a du prendre sa retraite. Son successeur n'est pas tombé dans le panneau. Il a remis les pendules à l'heure et a bien fait savoir que ces "soeurs" qui se prétendaient carmélites n'en étaient pas.

http://alpesdusud.alpes1.com/infos/info ... d_news=534
http://www.diocesedegap.com/article-5481832.html
http://arbre.wontolla.com/viewtopic.php?f=11&t=542

Entre temps j'ai vécu neuf ans dans un vrai Carmel où régnaient la concorde, la miséricorde, l'esprit fraternel, la concertation lors des réunions communautaires, bref, tout le contraire de ce que j'avais connu à Matagne-la-petite, où la prieure se comportait comme un véritable guru.

Si j'en suis sortie, c'est parce que mes convictions religieuses ont évolué au fil du temps et ne concordaient plus avec ce que j'étais censée professer.

Dernièrement, j'ai appris via un forum de discussion religieuses et philosophiques que cette communauté avait quitté les Hautes-Alpes pour s'installer en Pyrénées Atlantiques. Par je ne sais quelle pirouette, la prieure et la communauté qui s'est constituée autour d'elle a réussi à rentrer dans l'Ordre qu'elle avait quitté volontairement il y a 14 ans en se faisant "adopter" par un Carmel d'une branche minoritaire et conservatrice de l'Ordre (dite: des constitutions de 1990)

J'ai eu des échos de personnes qui ont approché le personnage et qui me confirment dans mes craintes. Même procédés, mêmes dérives.

Que puis-je faire, sinon avertir: cela ne relève pas de convictions ou de tendances traditionalistes. Je respecte les opinions des autres. Il s'agit d'une menace de dérives qui risque de se répéter parce qu'on a voulu fermer les yeux sur le passé d'une femme qui est persona non grata dans la plupart des communautés de son Ordre, de Belgique néerlandophone et francophone comme de France, tant sa réputation -méritée- l'a précédée.

Soyez sur vos gardes, ne vous laisser pas séduire, embobiner, succomber au charme envoûtant de ce personnage.

carmel montgardin simacourbe

jecroisentoi

Avatar du membre

Messages : 1
Enregistré le : 23 avr. 2013 19:11
Ma croyance : [croyant]

Re: Dérives sectaires au sein de l'Eglise catholique.

Ecrit le 17 mai 2014 15:15

Message par jecroisentoi

Quand je vous lis l'hirondelle dans d'autres forums, on voit bien que vous avez surtout la haine contre les catholiques.........

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités