Chine

L'Eglise institution - l'Eglise universelle. L'Église est dirigée par le Pape, sous la supervision d'archevêques, d'évêques et d'un clergé qui fonctionne selon une forme de gouvernement épiscopal. [Papauté/Infallibilité pontificale/Vatican]
Règles du forum
L'histoire diplomatique du Vatican commença au IVe siècle, mais les frontières de la puissance de la papauté ont évolué au fil du temps et des siècles. Les papes, dans leurs prérogatives de pouvoir temporel, ont dirigé une grande partie de la péninsule italienne, Rome comprise, durant un millénaire.
Répondre
Gilles


Messages : 243
Enregistré le : 03 janv. 2004 00:13

Chine

Ecrit le 05 juil. 2005 22:23

Message par Gilles

CITE DU VATICAN, 5 juil 2005 (AFP) - Un évêque de l'Eglise clandestine arrêté en Chine

Un évêque de l'Eglise catholique clandestine chinoise, Mgr Jia Zhiguo, a été arrêté lundi à Zhengding dans la province du Hebei (nord), a annoncé mardi l'agence catholique Asianews.

L'évêque, âgé de 70 ans, est depuis 1980 à la tête du diocèse de Zhengding au sein de l'Eglise clandestine chinoise. Il a déjà passé vingt ans de sa vie en prison, selon Asianews.

L'arrestation de lundi est la sixième pour Mgr Jia Zhiguo depuis le 5 avril 2004. Le Vatican avait alors dénoncé cette "arrestation inadmissible de la part d'un Etat de droit qui déclare garantir la +liberté de religion+ et +respecter les droits de l'homme+".

Selon Asianews, ces interpellations à répétition ont pour but de convaincre le prélat d'adhérer à l'Association patriotique, l'organe du gouvernement qui contrôle l'Eglise catholique "officielle".

Les dix à quinze millions de catholiques chinois se répartissent entre l'Eglise "clandestine" ou "souterraine", qui reconnaît l'autorité du pape et dont les évêques sont nommés par lui, et l'Eglise "patriotique" reconnue par le gouvernement qui nomme lui-même les évêques.

La séparation entre les deux Eglises est toutefois loin d'être étanche et beaucoup de prêtres ont de fait une double allégeance.

La semaine dernière, des sources catholiques avaient déclaré que le nouvel évêque auxiliaire "officiel" de Shanghai, Xing Wenzhi, avait été nommé par les autorités chinoises après avoir reçu l'accord du Saint-Siège.

Pékin a démenti l'information en soulignant ne pas vouloir changer son mode de désignation des évêques.

Le Vatican cherche à améliorer la situation des catholiques en Chine et a fait du rétablissement de ses relations diplomatiques avec Pékin une de ses priorités diplomatiques.

La Chine demande au Saint-Siège de rompre ses liens diplomatiques avec Taïwan et de s'abstenir d'interférer dans ses affaires intérieures.

Le ministre des Affaires étrangères du Vatican, Mgr Giovanni Lajolo, a estimé le 22 juin qu'il n'y avait "pas de difficultés insurmontables" à l'établissement de relations avec Pékin, mais qu'il fallait cependant "procéder avec prudence".

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités