Les paroles de la vie éternelle

Témoignage, partage conversion. Ma relation au Christ
Louange, bonne nouvelle et intercession.
Règles du forum
Dans la tradition catholique, la prière d'intercession consiste en une demande en faveur d'un autre. Elle ne connaît pas de frontière et s'étend jusqu'aux ennemis, selon le catéchisme de l'Église catholique.
Répondre
foucart
Messages : 19
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 8:18 am
Localisation : Belgique

Les paroles de la vie éternelle

Message par foucart » sam. mai 02, 2009 8:15 am

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 6, 60-69)

6

60i Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s’écrièrent : « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! »
61 Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ?
62 Et quand vous verrez le Fils de l'homme monter là où il était auparavant ?...
63 C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.
64 Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait.
65 Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »
66 A partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s'en allèrent et cessèrent de marcher avec lui.
67 Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? »
68 Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

Il m'est arrivé souvent de reprendre un Evangile qui m'avait déjà inspiré de multiples commentaires, mais la Parole donne son fruit chaque jour dans ma vie, que je me sois levé de bonne ou de mauvaise humeur, car c'est bien l'Esprit qui fait vivre. De telle façon que, lorsque je ne peux pas communier à l' hostie, je communie à la Parole. Seule différence: communier à la Parole demande une préparation intérieure que je trouve un peu plus exigeante (il faut faire le vide en soi, ce qui est plus simple à l'église). Pour le reste, Jésus touche mon esprit par sa parole, mon coeur en est transpercé et, à travers mon coeur, ma chair elle-même est obligée de se redresser. Comme il m'était difficile de croire au début que je lisais ! C'est que j'entrais dans l'Evangile en cherchant l'erreur: drôle d'attitude, peu favorable ! Mais du fait de notre précarité, la Parole nous rejoint dans les moments où les événements de la vie nous bousculent et où nous recherchons un point fixe solide.

Je remarque encore, dans ce passage, comme Jésus fait allusion au mouvement interne de la Trinité, du Père au Fils et du Fils au Père dans l'Esprit saint. Il y a dans le discours de Jésus une force tranquille et sûre, qui laisse deviner depuis quelle hauteur ces mots sont prononcés, mais aussi dans la plus grande humilité. Celui qui se tient proche du sol est proche de Dieu, car quiconque s'élève sera abaisse et quiconque s'abaisse sera élevé.
Dieu n'a qu'un front : Lumière
Et n'a qu'un nom : Amour !

Répondre