Hommes et femmes de Dieu

Témoignage, partage conversion. Ma relation au Christ
Louange, bonne nouvelle et intercession.
Règles du forum
Dans la tradition catholique, la prière d'intercession consiste en une demande en faveur d'un autre. Elle ne connaît pas de frontière et s'étend jusqu'aux ennemis, selon le catéchisme de l'Église catholique.
Répondre
foucart
Messages : 19
Enregistré le : jeu. avr. 30, 2009 8:18 am
Localisation : Belgique

Hommes et femmes de Dieu

Message par foucart » lun. mai 11, 2009 2:59 am

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,21-26.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples: "Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c'est celui-là qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père; moi aussi je l'aimerai, et je me manifesterai à lui." Jude lui demanda : « Seigneur, pour quelle raison vas-tu te manifester à nous, et non pas au monde ? » Jésus dit alors à ses disciples : « Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Celui qui ne m'aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi : elle est du Père, qui m'a envoyé. Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

L'expression "homme de Dieu" n'est plus souvent employée, mais je me souviens l'avoir entendue, murmurée, entre des personnes qui participaient à une retraite. Le prêtre qui avait prêché sur le thème de l'amour trinitaire avait tant et si bien captivé ses auditeurs que "quelque chose" avait passé. Quelque chose qu'on ne savait pas exprimer dans les petits groupes de partage et dont finalement, les participants ont conclu: "Cela ne vient pas des mots du discours, mais du prêcheur: il a su nous rendre Dieu présent, c'est bien un homme de Dieu".

De mon côté, je connais des anciens prêtres en ville. Certains sont en maison de retraite et lorsque j'ai visité mon ancien curé, il m'a paru ennuyé par ma visite et ne désirait pas me parler. Sans doute un découragement passager. Par contre, le prêtre âgé qui célébrait la messe depuis quinze ans au monastère des Clarisses est toujours sur la brèche à 84 ans.
Au cours d'une des messes données dans un village voisin (après le départ des Clarisses à la retraite), on l'a vu se lever, se déplacer, s'asseoir, revenir, reprendre... après la bénédiction, il a expliqué qu'il avait "de petits problèmes cardiaques, mais qu'il ne faut pas s'en soucier". Le lendemain matin, il était là de nouveau, sérieux, imperturbable. Cette fidélité, cette constance, qui ne s'alarme même pas d'un malaise cardiaque, sont bien à mes yeux le signe que nous avons devant nous un homme de Dieu, un homme habité par le Père et le Fils. Même si je l'ai, un jour, parce qu'on l'interrogeait, répondre brièvement d'une façon qui ne m'a guère plu, pourtant je l'admire, je ne peux pas m'empêcher d'éprouver un profond respect, car je ne m'explique pas, même chez un homme solide (lui est plutôt) maigre qu'on puisse chaque jour durant plus de quinze ans, été comme hiver, quels que soient les problèmes de santé ou de circulation, réussir à tenir un tel "parcours sans faute"...

J'ai également rencontré une femme dans laquelle Dieu habite. Il n'a jamais été nécessaire
de parler - puisque la règle est le grand silence est de rigueur. Un jour que j'avais un gros problème à confier en prière au Seigneur, j'ai senti que je devais me tourner vers elle pour formuler ma demande. A ce moment, j'ai découvert que cette Sœur qui priait... en réalité n'était présente que par son corps. Celui-ci était plus figé que je peux l'écrire, mais sa personne où était-elle ? Mais plus encore, j'ai ressenti que ma demande était vraiment aspirée de mon coeur et que je n'avais pas de souci à me faire à ce sujet (ce qui s'est vérifié ensuite).

Je rapporte ces choses à cause de l'incrédulité qui s'est parfois emparée de moi devant ce passage de l'évangile de Jean. Que le Père et le Fils viennent habiter quiconque garde la Parole et y est fidèle, cela n'empêche ni les difficultés du quotidien, ni les problèmes de santé. Cependant, pour peu qu'un être soit familier du Seigneur, il n'éprouve plus les mêmes exaspérations ni les mêmes inquiétudes, car la confiance est déjà venue à bout des embûches du chemin.
Dieu n'a qu'un front : Lumière
Et n'a qu'un nom : Amour !

Répondre