Déclin de l'enseignement catholique en France

L'Eglise institution - l'Eglise universelle. L'Église est dirigée par le Pape, sous la supervision d'archevêques, d'évêques et d'un clergé qui fonctionne selon une forme de gouvernement épiscopal. [Papauté/Infallibilité pontificale/Vatican]
Règles du forum
L'histoire diplomatique du Vatican commença au IVe siècle, mais les frontières de la puissance de la papauté ont évolué au fil du temps et des siècles. Les papes, dans leurs prérogatives de pouvoir temporel, ont dirigé une grande partie de la péninsule italienne, Rome comprise, durant un millénaire.
Répondre
Marchéopus

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 1
Enregistré le : 24 oct. 2006 16:19

Déclin de l'enseignement catholique en France

Ecrit le 24 oct. 2006 17:10

Message par Marchéopus

Bonjour à tous et surtout à nos amis Canadiens.

Ca fait un moment que je cherchais un forum sérieux et fréquenté pour poser mes questions de fond. Après avoir lu quelques posts de celui-ci dans différentes sections, je crois que je l'ai trouvé.

Donc, je me lance.

En France, il y a une Direction diocésaine de l'enseignement catholique (DDEC) par diocèse. Un diocèse, c'est un découpage, souvent superposé avec un département, dirigé par un évêque (ou archevêque) qui dépend directement du Pape.

L'évêque est le patron de son diocèse et donc aussi de sa DDEC.

Il y a trois semaines, l'hebdromadaire Famille Chrétienne (n° 1498 du 30 septembre, anniversaire de la montée au Ciel de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus en 1897) a publié un article sur la récente initiative de Monseigneur CATTENOZ, évêque d'Avignon, qui déplore que chez lui l'enseignement catholique diocésain ne soit plus catholique que de nom.

On y apprend que Mgr CATTENOZ est en train de préparer une charte de l'enseignement catholique pour son diocèse. Vue la sensibilité modernisto-post Vatican-II de la quasi totalité des Directeurs dociésains de l'enseignement dans ce pays, on peut penser que la publication de ce texte va faire des vagues, à l'heure où les directeurs d'établissements catholiques diocésains retirent les crucifix des salles de classe "pour respecter la foi des autres".

En ce qui me concerne, nous avons un enfant dans un tel collège. On y trouve de la promotion pour les méthodes contraceptives, des pilules du "lendemain" en distribution libre à l'infirmerie et même un intervenant catholique apostat pour venir "témoigner de sa nouvelle foi" à la place des cours de catéchisme (non, vous ne rêvez pas).

Personnellement, étant catholique praticant, convaincu et dynamique, je n'accepte pas cette situation. Le débat avec le directeur s'avérant stérile ("vous êtes bien naïf, mon brave Monsieur"), celui avec le DDEC (voir plus haut) n'ayant pas eu lieu (il a cessé de répondre à mes mail quand je lui ai dit que je voulais recevoir une copie de la Charte du diocèse car il me semblait qu'il y avait des choses curieuses dans le collège de notre enfant), je suis donc allé voir mon Evêque. Il m'a reçu très aimablement. Je lui ai parlé du collège en question et du comportement plus que douteux du DDEC.

Réponse de mon Evêque (à la retraite maintenant) : "On ne peut rien faire".

Dur.

J'ai donc ameuté le banc et l'arrière banc, et décidé de créer une association de défense de l'enseignement catholique en France (vu que les APEL (Associations de Parents d'Elèves de l'enseignement Libre) ne sont pas mieux loties que les DDEC, à part évidemment quelques irréductibles - à qui je présente mes excuses s'ils me lisent - qui se feront malheureusement phagocyter tôt ou tard).

Qu'en pensez-vous ?

Merci.

EDIT : merci pour le déplacement, cher Modo, mais j'avais lu soigneusement la charte des forums bleus, et ce message est bien un sujet de débat et non un enseignement.
Dieu vomira les tièdes.

LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 26 oct. 2006 11:22

Message par LumendeLumine

Vous faites bien, très bien, je vous félicite. Je ne vis pas en France mais je vous souhaite cordialement bonne chance.

Une anecdote: j'ai assisté à la messe samedi dernier et c'étaient les premières communions. Pendant l'homélie le curé a fait venir en avant certains enfants parmi ceux qui allaient recevoir le Sacrement pour la première fois. À l'un d'eux il a demandé: "Jésus est-il encore vivant?"

Et le futur communiant de répondre: "Non".

Ces enfants ont eu deux mois de rencontres catéchétiques. À ce moment je me suis senti très en colère contre les catéchumènes qui apparemment leur ont bien appris certains épisodes de la vie de Jésus (ex.: ils savaient tous qui était Zaché), mais pas quel était le Sacrement auquel ils allaient communier. Or celui qui communie sans croire à la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie, consomme sa propre condamnation! Pauvres enfants, que leurs professeurs précipitent dans le péché grave! Quoique n'étant pas en mesure de réaliser la gravité de ce qu'ils font, ils en sont certainement innocents; mais quel contre-exemple pour la communauté chrétienne!

xav


Messages : 121
Enregistré le : 08 mai 2005 07:18
Localisation : Belgique - Province de Brabant (Court-Saint-Etienne)

Ecrit le 26 oct. 2006 18:27

Message par xav

Marchéopus,

courage, c'est tout ce que je peux te dire. Il faut se battre. mais les choses change petit à petit. Ceci dit il est vrai que l'idéologie soixanhuitarde qui a téléscopé VA II est encore toute puissante.
O ma joie Christ est ressuscité

Que le Christ habite en vos coeurs par la foi, restez enraciné dans l'amour, établis dans l'amour. (Eph 3, 17)

Dieu est amour 1 Jn 4, 16

Chemineur

Avatar du membre

Messages : 12
Enregistré le : 02 avr. 2008 14:16

Ecrit le 03 avr. 2008 14:24

Message par Chemineur

vive 68

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités